Accueil » Actualités » Nouveautés » VoxPublic : un appui essentiel pour trois affaires nationales

VoxPublic : un appui essentiel pour trois affaires nationales

Publié le 22 novembre 2018

Les étudiants du Genepi sous pression du ministère de la Justice, un procès contre les contrôles aux faciès et le procès des "7 de Briançon" : quels points communs entre ces trois histoires ? Chacune a récemment fait l’objet d’une large attention médiatique, illustrant le rapport conflictuel entre l’État et des citoyens engagés pour la solidarité et le respect de leurs droits. Chacune de ces trois causes a aussi bénéficié d’un appui stratégique de VoxPublic qui a été sollicitée pour renforcer leur impact dans l’opinion et construire un rapport de forces avec les pouvoirs publics.

Des bénévoles du Genepi lors d'une action de sensibilisation

Lundi 22 octobre 2018 se tenait le premier procès pour contrôle au faciès devant le Tribunal de Grande Instance de Paris. Trois jeunes français ont assigné l’État en justice pour discrimination raciale suite à un contrôle policier lors d’une sortie scolaire. Au cours du procès, l’avocat des plaignants, maître Slim Ben Achour a rappelé que «  ses clients sont l’incarnation d’une réalité. Que vous soyez à la gare du Nord, à Bastille, à Lille ou à Vaux-en-Velin, c’est toujours les mêmes qu’on contrôle ». Cette affaire a fait l’objet d’une large couverture médiatique avec plus de 21 articles dans la presse nationale et régionale, mais aussi des radios et des télévisions présentes pour couvrir l’audience. Côté réseaux sociaux, le média de vidéos en ligne BRUT, sollicité par VoxPublic, a également permis de diffuser largement le message des trois jeunes plaignants (plusieurs millions de vues ici et ). En espérant que l’exemple de ces jeunes puisse inspirer d’autres actions en justice, VoxPublic poursuivra son soutien à celles et ceux qui sont la cible de ces discriminations quotidiennes et veulent en finir avec les contrôles au faciès.

L’audience du procès des « 7 de Briançon » poursuivi.e.s pour « aide à l’entrée sur le territoire français d’étrangers en situation irrégulière en bande organisée », s’est tenue le 8 novembre au tribunal de Gap. Les faits pour lesquels ils sont accusés remonteraient à la manifestation organisée à la frontière franco-italienne le 22 avril 2018, en réaction à la démonstration xénophobe du groupe d’extrême-droite Génération identitaire la veille au col de l’Échelle, près de Briançon. Finalement, l’audience qui n’a pas permis d’établir le caractère délictueux des faits reprochés, aura au contraire permis de réaffirmer le caractère fondamental du droit de manifester. Là encore, la coopération de plusieurs associations (Anafé, Cimade, Gisti) collaborant avec VoxPublic a facilité une médiatisation large (voir la revue de presse) qui a permis de transformer ce procès contre le « délit de solidarité » en tribune publique pour dénoncer les répressions des habitants de la montagne qui accueillent « ceux qui marchent à eux », refusant de voir leur territoire transformé en cimetière à ciel ouvert et en zone de patrouille pour les identitaires français.

Enfin, VoxPublic accompagne depuis la fin septembre l’association Genepi afin de recouvrer la convention nationale qui liait l’association à l’administration pénitentiaire, et dont la suppression annoncée brutalement le 20 septembre, menaçait la capacité de ses quelques 900 bénévoles à poursuivre leurs activités auprès des personnes détenues.

« Face à la situation de crise associative historique que connaît le Genepi, VoxPublic nous accompagne depuis le départ, et fait preuve d’une grande écoute, de disponibilité et d’empathie. L’ensemble des conseils reçus a permis d’établir une stratégie collective en accord avec les valeurs du Genepi et a conduit à une médiatisation d’ampleur nationale et locale » rapportent des membres du bureau national.

Après plusieurs semaines d’intense mobilisation, illustrée par des dizaines d’articles et passages médias, une solution semble poindre à l’horizon. Jeudi 15 novembre 2018, le principe d’une nouvelle convention a finalement été acté par la ministre de la Justice, Mme Nicole Belloubet et un projet de texte, qu’il reste à négocier, a été envoyé au bureau du Genepi. La médiatisation a permis au Genepi d’alerter sur sa situation critique, récoltant ainsi de nombreux soutiens publics, mais également de mettre en lumière la situation des personnes incarcérées qui voient leur condition d’enfermement se dégrader tandis que la prison se referme encore un peu plus sur elle-même.

L’action de VoxPublic se poursuivra dans les prochains mois avec de nouveaux partenariats sur la question du droit àl’école pour tous, l’accueil des mineurs étrangers isolés ou encore la régression démocratique que soulignent les nombreuses restrictions mises par l’État à l’encontre de l’action et de la liberté de parole de la société civile en France. Un agenda chargé donc, mais au service d’une société civile mieux organisée. C’est la raison d’être de VoxPublic.

Recevez la lettre info VoxPublic