Accueil » Actualités » Partenariats » VoxPublic aux côtés des associations et collectifs de solidarité avec les migrants

VoxPublic aux côtés des associations et collectifs de solidarité avec les migrants

20 décembre 2018 dans Partenariats

Alors que se tenait la journée internationale des migrants ce 18 décembre, notamment marquée en France par une belle mobilisation, VoxPublic est fière d’annoncer deux nouveaux partenariats avec des collectifs de défense des droits des personnes exilées.

Notre premier partenaire est l’association Rosmerta nouvellement créée sur Avignon par la réunion de plusieurs collectifs de citoyens solidaires en faveur de l’accueil et de la mise à l’abri de jeunes mineurs isolés et de familles migrantes à la rue. Depuis plusieurs années, les habitants de la ville d’Avignon et ses environs se retrouvent confrontés à des dysfonctionnements de l’administration en termes d’accueil et de mise à l’abri des personnes migrantes, et en particulier des mineurs non-accompagnés qui se retrouvent nombreux à la rue. Les habitants se sont mobilisés pour organiser un accueil solidaire de ces familles et jeunes isolés, notamment via l’association « 100 pour 1 » mais la capacité d’accueil solidaire arrive à saturation.

Aujourd’hui, les membres de Rosmerta demandent «  la mise à disposition d’un bâtiment vacant sous convention d’occupation temporaire. Nous souhaitons transformer un espace inoccupé pour en faire un lieu hybride, un lieu créatif, d’accueil, de partage et d’expérimentation. » Ce « lieu de vie temporaire avec une mixité des usages (lieu d’hébergement et espace de vie sociale) et des publics (mineurs non accompagnés, familles sans papiers, citoyens, artistes...) » s’inspire du modèle des Grands Voisins à Paris, qui a eu l’occasion de travailler avec VoxPublic, et de Coco Velpen à Marseille.

Paris : Des mineurs isolés à la rue

Notre second partenaire du mois de décembre est l’Association parisienne Paris d’Exil, qui est engagée dans une campagne pour dénoncer les conditions d’accueil inacceptables auxquelles sont soumis les mineurs isolés étrangers à Paris qui se retrouvent nombreux à la rue sans que leurs droits les plus fondamentaux, à commencer par un toit et des repas, ne soient assurés.

"Nombre de mineurs voient leur demande de mise à l’abri rejetée à tort après un passage, parfois expéditif, devant le Dispositif d’évaluation des mineurs isolés étrangers (DEMIE), un service public dont la gestion a été déléguée par la Mairie de Paris à la Croix-Rouge Française" souligne l’association. Les associations ont constaté des dysfonctionnements qui conduisent à exclure du système de protection des mineurs qui auraient dû en bénéficier.

Ce sont, d’après Paris d’Exil, 45 % des jeunes non reconnus mineurs par le DEMIE et bénéficiant de l’aide juridique de l’association, qui sont finalement reconnus mineurs par le juge après un recours qui dure en moyenne plusieurs mois. Paris d’Exil souhaite proposer des solutions pour régler ces dysfonctionnements et assurer une meilleure prise en charge de tous les mineurs qui demandent la protection qui leur est due au regard du droit français et international.

Depuis ses débuts, VoxPublic s’engage auprès des collectifs de citoyens solidaires pour appuyer leurs actions et valoriser leurs propositions pour une politique migratoire alternative, accueillante et respectueuse de la dignité humaine.

Voir les partenariats sur la page « VoxPublic en action »

Recevez la lettre info VoxPublic