Accueil » VoxPublic en action » Paris d’Exil

Paris d’Exil

Publié le 18 janvier 2019

VoxPublic s’engage aux côtés de Paris d’Exil pour faire reconnaître et corriger les dysfonctionnements du Dispositif d’évaluation des mineurs isolés étrangers (DEMIE) à Paris, un service public dont la gestion a été déléguée par la Mairie de Paris à la Croix-Rouge Française.

Manifestation de mineurs isolés à Paris, décembre 2018 avec le soutien de Paris d’Exil

Partenaire

Paris d’Exil est une association créée en 2016, composée uniquement de bénévoles, qui se donnent pour mission de :

  • Faciliter l’accès au droit des personnes cherchant refuge en France , en visant leur autonomisation dans leurs démarches et décisions
  • Militer en faveur de l’accueil inconditionnel et digne de toute personne cherchant refuge en France, indépendamment des raisons qui l’ont fait quitter son pays d’origine
  • Apporter un soutien matériel, sanitaire, linguistique, juridique ou autre à toute personne en situation de précarité, notamment du fait d’une situation de migration
    L’association anime notamment un réseau d’hébergeurs solidaires pour mettre à l’abri des mineurs isolés et des jeunes dont les droits n’ont pas été reconnus et qui se retrouvent, par dizaines, dans les rues de Paris et en Ile-de-France. L’association propose aussi des conseils juridiques, des cours de français, du suivi médical et des activités culturelles et sportives pour les jeunes.

Contexte

L’association Paris d’Exil est engagée dans une campagne pour dénoncer les conditions d’accueil inacceptables auxquelles sont soumis les mineurs isolés étrangers à Paris qui se retrouvent nombreux à la rue sans que leurs droits les plus fondamentaux, à commencer par un toit et des repas, ne soient assurés. Nombre de mineurs voient leur demande de mise à l’abri rejetée à tort après un passage, parfois expéditif, devant le Dispositif d’évaluation des mineurs isolés étrangers (DEMIE), un service public dont la gestion a été déléguée par la Mairie de Paris à la Croix-Rouge Française. Les associations ont constaté des dysfonctionnements qui conduisent à exclure du système de protection des mineurs qui auraient dû en bénéficier. Ce sont, d’après Paris d’Exil, 45 % des jeunes non reconnus mineurs par le DEMIE et bénéficiant de l’aide juridique de l’association, qui sont finalement reconnus mineurs par le juge après un recours qui dure en moyenne plusieurs mois. Paris d’Exil souhaite proposer des solutions pour régler ces dysfonctionnements et assurer une meilleure prise en charge de tous les mineurs qui demandent la protection qui leur est due au regard du droit français et international.

Objectif de la campagne

L’objectif de la campagne est d’amener la Croix Rouge Française et la Mairie de Paris à s’interroger sur les procédures en vigueur au sein du DEMIE parisien et les amener à mettre un terme aux dysfonctionnements observés notamment en :

  • assurant un meilleur accueil des jeunes qui se présentent pour la première fois au DEMIE
  • faisant respecter les procédures d’évaluation selon les termes de la loi et en mettant un terme aux procédures accélérées qui reposent parfois sur des « évaluations au faciès ».
  • s’assurant que chaque jeune passé par les services du DEMIE ressorte avec l’ensemble des pièces et justificatifs qui lui permettront, le cas échéant, de faire appel devant le juge des enfants
  • s’assurer que les entretiens sont réalisés sous la vigilance de témoins extérieurs au service du DEMIE, comme des bénévoles d’associations ou des membres de l’OFPRA.

Besoins énoncés

  • Aider à définir et accompagner des stratégies d’interpellation de la Croix-Rouge Française et de la Mairie de Paris
  • Aider à la construction d’argumentaires et de propositions pour les élus et l’administration pour proposer des solutions et une révision des pratiques du DEMIE.
  • Faciliter la communication vers d’autres associations, en particulier nationales, pour élargir le cercle des soutiens.
  • Faciliter un travail de rédaction et de relations avec les médias sous la supervision du groupe plaidoyer et communication de l’association Paris d’Exil
  • Faciliter une communication « grand public » et des stratégies sur les réseaux sociaux.

La mission de VoxPublic

VoxPublic s’engage à conseiller et accompagner les membres de l’association Paris d’Exil pour répondre aux besoins énoncés en :

  • Conseillant et accompagnant les membres de l’association, notamment le pôle plaidoyer, dans leurs actions afin de construire un rapport de forces favorable à leurs revendications, notamment en participant à l’élaboration de propositions.
  • Transmettant les outils et les bonnes pratiques aux membres de l’association pour aider à la structuration d’un pôle plaidoyer autonome dans ses pratiques.
  • Participant à identifier les différentes cibles et à construire les différents messages à leur attention
  • Participant aux relations médias, à la rédaction et la relecture des communiqués de presse, ainsi qu’à leur diffusion auprès des journalistes à partir des fichiers presse de VoxPublic

La campagne portée par Paris d’Exil s’est traduite par la publication dans le journal Libération, le 22 janvier, d’une tribune d’interpellation du président de la Croix Rouge Française, signée par 26 associations. Le Président de la CRF a répondu par voie de presse, montrant ainsi que les critiques adressées à son institution l’avaient touché.

En détails

Nom de l'organisation :
Association Paris d’Exil

Zone d'action :
Locale

Période d'action :
Finalisée

Domaine d'action :
Discriminations

Site internet :
https://www.parisdexil.org/

Discriminations

La France est marquée par une persistance de discriminations qui marginalisent des millions de citoyens qui sont stigmatisés pour ce qu’ils sont et non pour ce qu’ils font. Bien que condamnées par la loi, les discriminations en fonction de l’origine, du genre, de l’orientation sexuelle, des convictions religieuses, ou d’un handicap restent monnaie courante. Elles ont un impact direct sur l’accès à l’emploi, au logement et d’une manière plus générale au sentiment d’appartenance à la nation. De nombreux acteurs de la société civile sont engagés sur ces questions. Le cadre législatif a été renforcé. Mais il reste beaucoup à faire tant au niveau des lois que des pratiques administratives. VoxPublic entend soutenir les acteurs de la société civile qui se battent contre les discriminations.

Toutes les actions

Recevez la lettre info VoxPublic