Accueil » VoxPublic en action » Genepi - prison

Genepi - prison

Publié le 21 avril 2017

Le Genepi, association estudiantine qui assure une présence auprès de personnes incarcérées, a souhaité contester une sanction politique et budgétaire suite à des prises de position critiquées par l’administration pénitentiaire. Un bras de fer victorieux avec l’appui de VoxPublic.

CC Olli Homann

Acteur impliqué : Le Genepi
Fin novembre 2016, par l’intermédiaire du Collectif des associations citoyennes (CAC), VoxPublic était contacté par l’association Genepi, association estudiantine qui depuis 40 ans assure une présence auprès de personnes incarcérées via leurs 50 groupes locaux en France. Le Genepi s’est aussi donné pour mission de sensibiliser l’opinion publique sur la situation – déplorable – des prisons françaises. Structurés sur une logique démocratique forte, les permanents du bureau sont renouvelés entièrement chaque année sous forme de service civique proposé aux étudiants adhérents.

Contexte
En 2016, la campagne de communication du Genepi, autour du slogan « La prison nuit gravement à la société », a déplu à la direction de l’administration pénitentiaire. A travers ses critiques contre l’univers carcéral, le Genepi ne disait rien d’autre, à sa manière, que ce que des institutions officielles, comme le Contrôleur général des lieux privatifs de liberté, disent aussi. La situation des prisons françaises n’est pas tolérable et constitue une atteinte grave aux droits fondamentaux des personnes privées de liberté. Tout ceci contribue à l’échec sociétal mis en avant par le Genepi puisque en France le taux de récidive après une peine de prison ferme est l’un des plus forts d’Europe.

Après un premier rendez-vous début février, en forme d’avertissement, avec le directeur de l’administration pénitentiaire (DAP), à l’époque M. Philippe Galli, le Genepi reçoit, le 10 mars, à sa grande surprise, un courrier de la DAP lui annonçant que sa subvention sera réduite – dès 2017 - « à hauteur de 30 000 euros » compte tenu de « l’opposition trop marquée » et des prises de position « en contradiction avec un partenariat loyal, transparent et de confiance ». L’association s’en trouvait non seulement fragilisée financièrement, mais surtout les justifications données (« on ne mord pas la main qui vous nourrit ») montraient une volonté claire de restreindre la liberté d’action et d’opinion de l’association.

Rôle de VoxPublic :
Le Genepi a décidé de travailler en collaboration avec VoxPublic pour envisager et mettre en place sa stratégie visant à instaurer un rapport de force plus équilibré et obtenir du ministère qu’il revienne sur sa décision.

Objectif :
L’objectif était non seulement financier mais aussi de préserver la liberté de parole de l’association. En l’espace d’un mois, le Genepi a réussi à la fois à consulter ses bénévoles pour s’assurer qu’il y avait un consensus pour réagir publiquement, à rédiger un courrier argumenté au ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, à alerter des médias, à mobiliser des soutiens, anciens du Genepi ou organisations proches (Observatoire international des prisons …).

Un bras de fer victorieux
Sous la pression, le ministre de la Justice a, selon Le Monde daté du 20 avril, annulé la décision de réduction de la subvention. Le 16 mai, le Genepi a reçu une notification officielle de la direction de l’Administration pénitentiaire que sa subvention 2017 ne serait pas diminuée.

« L’équipe de VoxPublic a été un soutien sur la durée ce qui nous a permis d’atteindre l’objectif fixé. Leurs conseils étaient pertinents et bienvenus, ils ont su faire preuve de réactivité, et nous avons beaucoup appris de leur aide. »

Le Bureau national du genepi, mai 2017

En détails

Nom de l'organisation :
Genepi

Zone d'action :
Nationale

Période d'action :

Domaine d'action :
Injustices sociales

Site internet :
Site Genepi

Injustices sociales

Cette situation est durement ressentie par celles et ceux qui la subissent. Elle est aggravée par la persistance d’inégalités sociales, qui sont vécues comme des injustices sociales. Selon que l’on se trouve dans un milieu aisé ou défavorisé, l’accès à des droits essentiels comme la santé, l’éducation, l’emploi ou le logement varie fortement, une situation contraire au principe d’égalité républicaine.

Des milliers d’associations sont engagées pour venir en aide aux personnes dont les droits ne sont pas effectifs. Mais les politiques publiques restent très en-deçà des besoins lorsqu’elles ne fragilisent pas un peu plus les systèmes éducatifs ou de santé par exemple. VoxPublic entend soutenir les acteurs de la société civile qui se battent contre ces injustices sociales.

Toutes les actions

Recevez la lettre info VoxPublic