Accueil » Actualités » Partenariats » A Briançon, le Refuge Solidaire restera ouvert cet hiver grâce à la mobilisation collective

A Briançon, le Refuge Solidaire restera ouvert cet hiver grâce à la mobilisation collective

29 octobre 2020 dans Partenariats

Nouvellement élu, le maire (LR) de Briançon et président de la communauté de communes, M. Arnaud Murgia demandait à deux associations, Refuges Solidaires et Tous Migrants, de rendre les locaux qu’elles utilisent pour les maraudes et la mise à l’abri des exilé.e.s qui traversent au péril de leur vie la frontière franco-italienne par les cols alpins. Début septembre, l’association Tous Migrants décidait alors de rassembler les associations locales pour organiser la riposte, en s’assurant de l’appui de VoxPublic et de la Coalition pour les libertés associatives dont l’association briançonnaise est membre.

Dans une tribune publiée dans Libération, les signataires (incluant quelques personnalités) disaient leur inquiétude d’un «  drame humanitaire  » et soulignait « la responsabilité morale » de l’élu. Le sujet a ensuite connu une couverture médiatique nationale (presse, radio) et la presse locale suivait au plus près les évolutions du dossier. Une pétition lancée au même moment recueillait plus de 40 000 signatures en un mois. « Grâce à chacune de vos voix, devant cette mobilisation massive, le maire de Briançon est revenu sur sa décision de faire évacuer le Refuge Solidaire au 28 octobre 2020  »indique Tous Migrants dans un message de remerciement aux signataires.

Cette première vague de pression a permis d’ouvrir de nouveaux canaux de dialogue avec certaines autorités, dont la préfecture, qui a accepté de doubler la capacité d’accueil autorisée du Refuge, alors que l’argument d’une surfréquentation du lieu, sur fond de crise sanitaire, était avancé par l’édile pour justifier sa décision de fermeture. Plus tard, il a été décidé par la communauté de communes de mettre en place une instance de dialogue.

« Suite à la création d’une commission composée d’élus et de représentants du Refuge, le Maire s’est engagé par écrit à renoncer à toute expulsion avant six mois et a fait remplir la cuve à fioul de la chaudière. Les locaux continueront donc d’accueillir des exilé.e.s tout l’hiver. C’est une première victoire de la mobilisation  » indiquent les associations. Elles ajoutent « en vue du printemps, des solutions de repli pérennes, avec l’aide d’ONG et de partenaires, sont à l’étude » car les locaux doivent être abandonnés à la fin du délai consenti avec l’accord des dirigeants de Refuges Solidaires.

Néanmoins, le local maraudes - où est entreposé le matériel de secours en montagne aux exilés franchissant la frontière - reste quant à lui toujours menacé de fermeture en décembre 2020. Tous Migrants et Médecins du Monde viennent d’adresser au maire de Briançon un courrier commun demandant le maintien de ce lieu essentiel à leurs missions. « Devant faire face à ces menaces sur leur liberté d’action, mais également des pressions policières, les associations n’en doivent pas moins continuer leur mission de mise à l’abri des exilés et ce dans un contexte où les contrôles se sont durcis  » indique indique Agnès Antoine, membre du bureau de Tous Migrants.

Enfin, la responsable associative vante l’apport de VoxPublic dans ce duel avec l’élu : « VoxPublic, par ses conseils et sa hauteur de vue, permet de nous sortir la tête du guidon et de prendre la distance afin de mieux analyser les enjeux et d’envisager des stratégies plus pertinentes. C’est un allié précieux avec ses savoir-faire en matière de relations média et ses outils de communication mis à la disposition de tous (annuaires de journalistes). »

Recevez la lettre info VoxPublic